CMF (COMMON MODULE FAMILY) : UNE NOUVELLE APPROCHE INGENIERIE POUR L’ALLIANCE RENAULT NISSAN

Source de compétitivité accrue et de synergies, la démarche CMF permet de  commonaliser des zones d’architecture avec une couverture jamais vue en nombre de véhicules développés au sein de l’Alliance Renault Nissan.

  • La démarche CMF se traduira pour l’Alliance par une réduction moyenne de 30 à 40% en ingénierie produit / process par modèle et de 20 à 30% pour l’achat de composants.
  • L’approche CMF sera déployée d’ici 2020 dans plus d'une dizaine de pays, répartis sur les cinq continents.
  • Dans un premier temps, CMF sera déployée aux voitures compactes et familiales, soit 1 600 000 véhicules par an et 14 modèles (11 du Groupe Renault + 3 Nissan).

Une CMF (Common Module Family) est une famille de véhicules de l’Alliance Renault Nissan, appartenant à un ou plusieurs segments de gamme et qui est fondée sur l’assemblage de « Big Modules » compatibles entre eux : compartiment moteur, cockpit, sous-caisse avant, sous-caisse arrière, architecture électrique/électronique.

Une CMF n’est donc pas une plateforme. Elle peut couvrir plusieurs plateformes. En effet, une plateforme est l’aspect horizontal de la segmentation. Une CMF en est l’aspect transversal.  

Pour l’Alliance : une nouvelle étape sur des véhicules de typologie et de segments différents

CMF est un outil supplémentaire permettant d’aller au-delà de la logique d’échanges intra-plateformes, pour plus d’offre produit. La tendance est d’avoir de plus en plus de modules communs à plusieurs plateformes afin de standardiser les composants et de plus en plus de véhicules par plateforme. CMF sera progressivement déclinée sur les gammes Renault et Nissan entre 2013 et 2020. Elle concernera dans un premier temps le segment des compactes et des familiales, puis sera déployée à des modèles d’autres segments.

CMF pour le segment des compactes et des familiales : une couverture mondiale

La CMF pour les segments des compactes et des familiales concernera 1 600 000 véhicules par an et 14 modèles (11 pour le Groupe Renault + 3 pour Nissan).

  • Les premiers véhicules Nissan concernés sortiront fin 2013 : il s’agit des remplaçantes de Rogue, Qashqai et X-Trail.
  • Les premiers véhicules Renault sortiront fin 2014 : il s’agit des remplaçantes d’Espace, Scénic et Laguna.

La démarche CMF génère des économies d’échelle et une réduction des coûts au sein de l’Alliance pour plus d’attractivité produit au service des clients.

CMF génère une « banque de pièces Alliance » dimensionnée au plus juste pour une offre diversifiée au plus près du besoin client.

  • Le partage, l’échange de pièces entre modèles et entités est une source d’économies d’échelle.
  • L’application de cette démarche tout au long de la vie série des véhicules est garante d’une performance sur la durée.

L’approche CMF s’attaque à tous les postes de coûts : synergies, partage des volumes, économies d’échelle et partage des risques au sein de l’Alliance au niveau :   

  • Des achats de composants : réduction des coûts pour l'Alliance de l'ordre de 20 à 30%.
  • De l’investissement (ingénierie produit / process) : réduction des coûts de 30 à 40% avec des variations selon Nissan ou Renault.

Par rapport aux gains obtenus par la commonalisation sur la plateforme B (qui ne concernait au départ que Modus et Clio côté Renault et Micra côté Nissan), CMF bénéficie de l’effet d’échelle lié à une couverture inédite au sein de l’Alliance en nombre de véhicules et en zones géographiques.

«Avec CMF, les investissements sur l’architecture et les parties invisibles pour le client sont mutualisés de manière à dégager des moyens importants pour dérouler notre politique d’innovation en matière d’environnement, de sécurité et de nouvelles technologies au service du plus grand nombre», déclare Jean-Michel Billig, Directeur Engineering, Qualité et Informatique du Groupe Renault.

«CMF ouvre une nouvelle ère de synergies en terme d’ingénierie pour l’Alliance. Cela nous permettra de réaliser des économies d’échelle et d’introduire plus rapidement  sur nos véhicules de nouvelles technologies attractives avec une vraie valeur ajoutée pour les clients.» se félicite Tsuyoshi Yamaguchi, Directeur de l’Alliance, en charge de l’Ingénierie.

Les « Big Modules » doivent répondre aux pré-requis du process AIMS (Alliance Integrated Manufacturing System)

L’AIMS est un process standard et flexible qui permet de :

– fabriquer un même produit sur plusieurs sites ou une multiplicité de produits sur un site donné

– réduire les plannings, mieux piloter, ajuster les capacités au niveau mondial et réduire les tickets d’entrée

Cela permet quand une usine accueille un nouveau produit de limiter le surinvestissement lié à une nouvelle « première industrialisation ».

Contacts pour la presse :

Renault : Rochelle Chimenes : +33 1 76 84 19 05
Nissan : Toshitake Inoshita :  +81-45-523-5552

About epp